EPS de M’Bour

En 2012, FSP Limousin répond à l’appel de l’Établissement Public de Santé (EPS), disposant de l’étendue de prise en charge la plus large au sein du district sanitaire local. Pour répondre à ce projet, un partenariat est établi entre l’EPS, le CH Esquirol de Limoges, l’ARS du Limousin et FSP Limousin.


Ce projet est considérable et nécessite de nombreux travaux de construction et de rénovation des locaux existant. L’objectif étant de créer un centre hospitalier entièrement rééquipé et doté d’un pôle Mère-Enfant, qui reste l’un des axes prioritaires de santé publique au Sénégal et qui est au cœur de l’action de FSP Limousin. Le pôle Mère-Enfant sera doté d’une unité pédiatrique, d’une unité gynécologique ainsi que d’un bloc de gynéco-obstétrique entièrement neufs, avec agrandissement de la maternité déjà existante.


En l’espace de trois ans, quasiment tous les travaux de construction et de réhabilitation sont réalisés. Le bloc opératoire de gynéco-obstétrique et l’unité de gynécologie sont opérationnels début mai 2015, l’inauguration de l’unité pédiatrique s’est tenue le 04 juin 2015 et le bâtiment d’hospitalisation du pôle Mère-Enfant (14 lits disponibles), reconstruit en partenariat avec la Mutualité Française, a ouvert ses portes le 31 décembre 2015.


Dès 2014, une nouvelle convention est signée entre l’EPS de M’Bour (Dr Mor Diaw) et FSP Limousin (Guylaine Froissart), portant sur le reconduction de certaines formations et sur des travaux de réhabilitation.

C’est ainsi que le service de chirurgie a entièrement été rénové. Le bloc central est passé de deux à quatre salles d’opération ainsi que d’une salle de réveil.

La construction d’un château d’eau et d’une unité de psychiatrie a été réalisée en partenariat avec le CH Esquirol.


De 2012 à 2016, 14 containers ont été expédié à l’EPS de M’Bour contenant beaucoup de matériel médical et paramédical à usage unique, des lits, des salle de réunion, des bureaux et des bancs de consultation notamment. De plus, sont installés des extincteurs sur l’ensemble de l’EPS, avec formation à leur utilisation auprès des agents du service de sécurité pour assurer une meilleure sécurisation du site.

Le centre est également équipé d’un mammographe, de 2 panoramiques dentaires, de colposcopes, d’échographes, de colonnes d’anesthésie, de tables d’opération…


Des formations théoriques et pratiques dans les domaines médico-chirurgical, paramédical, d’ingénierie, logistique et administratif sont dispensées auprès de l’ensemble du personnel hospitalier. Une part importante de ces formations est établie dans la finalité du développement du pôle Mère-Enfant. Ainsi, l’ensemble des sages-femmes de l’EPS a pu bénéficier d’un programme de formation, mené sur 18 mois, dans le suivi des grossesses avec un apprentissage pratique et théorique en échographie fœtale. Ces formations ont été dispensées bénévolement par le Dr Aubard et le Dr Boigeaud.


De plus, une véritable politique de prévention a pu être établie par l’intégration complète de l’EPS ainsi que des autres structures soins composant le district sanitaire de M’Bour dans la création d’un Plan Cancer, initié par FSP Limousin. Ce Plan Cancer intègre la mise à disposition de formations théoriques et pratiques et de moyens techniques au dépistage des cancers du col utérin et du sein.


Il faut notamment citer une série de formations ciblées dans le cadre du dépistage des cancers du col et destinées à l’ensemble des sages-femmes (de l’EPS et du District) et des médecins gynécologues (de l’EPS et du Centre), réalisées par le Dr Raffi et le Dr Loum. Dans la même volonté, le service de radiologie a été sécurisé avec révision de certains matériels et des formations scanner et mammographie ont pu être délivrées grâce à l’installation du premier mammographe au sein de l’EPS par FSP Limousin (offert par la Croix Rouge de la Corrèze).


Un programme informatique, conçu par M. Leuret, a été diffusé à l’ensemble du district  afin de permettre un  suivi réel des dépistages des cancers du sein et du col. L’ensemble des données récoltées et utilisées par le district sanitaire de M’Bour seront transmises au minimum deux fois par an au Ministère de la Santé du Sénégal. Les statistiques pourront, par la suite, être analysées pour permettre des calculs de prévalence des différentes pathologies onco-gynécologiques, encore inconnues à l’heure actuelle. Ces données s’avèreront très utiles dans l’établissement des prochaines politiques de santé concernant les affections gynécologiques ainsi que dans l’évolution des actions de prévention envisageables.


L’ensemble du travail effectué en quelques années a permis une ouverture des spécialités médicales ainsi qu’une amélioration nette des moyens techniques disponibles permettant une meilleure prise en charge des patients. Le pôle Mère-Enfant permet dorénavant un suivi de qualité tout au long des grossesses des patientes, tout en intégrant les domaines de prévention et de prise en charge d’urgence.