Maroc

Depuis 2010, l’association FSP Limousin est intervenue dans deux centres au Maroc : le Centre Hospitalier Universitaire Ibn Sina (CHUIS) de Rabat et le Centre de santé de Marigha. Tout d’abord, notre association a été approchée par le CHUIS de Rabat pour encadrer une série de formations aux thèmes variés.


Ainsi, en l’espace de 4 ans, FSP Limousin a fait appel à de nombreux professionnels de santé bénévoles pour assurer les enseignements suivant :

  • Gynéco-obstétrique et techniques chirurgicales par coelioscopie
  • Chirurgie réparatrice et reconstruction mammaire
  • Formation des infirmiers de bloc opératoire (IBODE)
  • Hypnose thérapeutique et utilisation antalgique

Le CHUIS est en réalité un complexe hospitalier vaste regroupant en son sein 10 établissements de santé avec, pour chacun, un domaine d’intervention précis. Nos actions se sont ainsi principalement déroulées à l’Hôpital Soussi, inclus dans le CHUIS et référent des spécialités gynéco-obstétriques.


Dans les suites de cette collaboration fructueuse, nos formations des IBODE intègrent la participation de l’ISPITS (Institut Supérieur des Professions Infirmière et Technique de Santé). Ce nouvel acteur permet, dès lors, la validation de notre programme de formations au niveau universitaire avec la reconnaissance d’une équivalence Master 2. Notre travail d’enseignement se poursuit.


Parallèlement aux actions menées à Rabat, il tenait à notre association de s’investir dans la création d’un centre de Santé à Marigha, ville implantée dans une région pauvre et considérée comme un désert médical.


Grâce à de généreux donateurs privés et à la collaboration des institutions publiques, un cabinet dentaire et un cabinet d’ophtalmologie voient rapidement le jour. Un accord avec le LIONS Club de Marrakech est de plus établi pour assurer une valeur pérenne au projet. Les financements reçus permettent, dès lors, le recrutement de deux dentistes et d’un ophtalmologue. Nous sommes fiers d’avoir pu soulager la population locale dans le défaut d’offre de soins, basiques mais pourtant essentiels, dont elle souffrait tant.