Hôpital de Prey Veng

Située dans un région rizicole du sud-est du Cambodge, non loin de la frontière avec le Vietnam, Prey Veng est la capitale provinciale de cette région éponyme. Après des années de guerre dévastatrice dans l’ensemble du pays, les structures sanitaires sont délabrées et la situation de l’hôpital régional de Prey Veng n’échappe pas à ce lourd constat lorsque nous effectuons notre première mission, en 2005.


A cette époque, l’hôpital dispose de 60 lits et les conditions d’exercice sont catastrophiques :

  • Le bâtiment est en piteux état et dispose de 2h d’électricité par jour
  • Il n’y a ni bloc opératoire sécurisé, ni service de réanimation, ni service d’hygiène et de stérilisation
  • Très peu de spécialités médicales sont recensées
  • Il n’y a pas de sanitaires au sein de l’hôpital et le circuit d’eau est défectueux

Durant 6 années :

  • 7 containers sont envoyés sur place
  • La structure passe de 60 à 117 lits
  • La chirurgie est équipée et agrandie de 300m²
  • Une salle d’urgence en ophtalmologie et en soins dentaires est installée
  • La maternité est agrandie de 80 m²
  • Une colonne de cœlio-chirurgie complète et neuve, offerte par la société STORTZ est installée en 2012 (seuls 3 hôpitaux dans le pays sont équipés de ce matériel à l’époque)
  • Une pharmacie informatisée est créée ainsi qu’un dossier patient unique
  • Le centre dispose enfin de l’électricité 24h/24, d’un circuit d’eau opérationnel et de sanitaires dans chaque bâtiment

Bien entendu cette réhabilitation du centre, avec développement de structures ouvertes sur de nouvelles spécialités médicales, n’aurait été d’aucun intérêt sans la réalisation de formations médico-chirurgicales, paramédicales et d’hygiène. Dès 2005, ont alors débuté une série de formations en médecine générale, chirurgie et obstétrique (M.C.O) mais aussi en pédiatrie, ophtalmologie, otorhinolaryngologie (ORL), odontologie, infectiologie, ostéopathie, hygiène, ainsi qu’en gestion et administration (dont celle de la pharmacie centrale).


Grâce à l’implication de nombreux professionnels de santé français bénévoles, l’enseignement dispensé à Prey Veng durant de nombreuses années a permis le développement de nouvelles spécialités médicales et le renforcement du pôle Mère-Enfant dans la prise en charge des femmes enceintes et dans le dépistage des pathologies gynécologiques.


En 2012, Prey Veng devient un hôpital validant dans la formation des internes en médecine rattachés au CHU de Calmette de Phnom Penh.